06 novembre 2005

il faut toujours discuter...

Dans le temps quand on voulait traverser l'Algérie, on prenait la route peinard et on roulait jusqu'à la fin du bitume.
Arrivé à la dernière ville avant la piste, on trainait quelques jours et on finissait toujours par rencontrer quelqu'un qui connaissait mieux la piste . Qu'il soit du pays ou d'ailleurs, piéton ou non, un convoi aléatoire se formait  et puis on y allait.
Maintenant le monde a changé et l'Algérie a traversé bien des troubles, alors si on veut y rentrer, il faut prendre un guide agréé dès la douane et se le garder dans sa bagnole jusqu'à la sortie du territoire. Si on est à moto et qu'on a envie de s'arrêter parfois pour saluer quelques amis du bord de la piste, on doit toujours se garder le guide, qui suit avec sa bagnole et carbure au forfait journalier. Bon, au moins, on est certain de ne jamais s'égarer et on peut charger les bagages de la moto dans la caisse vide!
Grâce  à un copain de là-bas, je suis conseillé par Samir du consulat de Montpellier. C'est lui qui m'a donné des contacts de guides qui me permettront déjà de ne pas voyager avec les services encombrants d'un agence de voyage.
C'est Galiou qui va m'accompagner mais comme il est nigérien, jusqu'à Djanet, je serai obligé d'avoir un deuxième guide garanti à cent pour cent algérien...C'est vraiment très compliqué...tous les jours à la même heure, j'appelle Galiou sur son portab' et on discute un peu le prix, les dates, le parcours et puis encore un peu le prix...je crois qu'on va y arriver !

  faut_qu_on_discute

Posté par ptiluc à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur il faut toujours discuter...

Nouveau commentaire