31 janvier 2006

épilogue...

a__la_gare_routie_re

Question fondamentale ; ça fait quoi un blog qui s’arrête ?
On se lance là-dedans pour pouvoir raconter sa virée à ses potes comme ça , pour essayer autre chose, parce que c’est plus rigolo que d’envoyer des mails, parce qu’aussi c’est une autre  façon  de raconter…de faire des livres…
Et puis le jour arrive où le voyage se termine…après deux mois et demi et presque dix mille bornes, on se retrouve prêt à rentrer à la maison. Que va devenir le blog ?
Faut-il en faire ce que c’est si souvent ?  Une sorte de chronique parisienne du vide; du Ouelbeck virtuel…matin blême sur la ville, je vais aller me taper une pute…Du Bénabar-Biolay-Delerm, matin blême sur la ville, je vais boire un café au bar de la Rotonde en rêvant à une fille qui viendrait me dire qu’elle m’aime, puis je demanderai l’addition et je retournerai me coucher parce que, putain, quel matin blême sur  la ville…un blog BD avec un petit bonhomme dessiné stayle qui va aussi prendre un café, les parisiens boivent beaucoup de café, et puis il s’est coupé en se rasant ce matin, parce que le matin était blême sur la ville et que une petite touche de rouge Photoshop sur un dessin en noir et plan, c’est toujours très chic. Finalement, je crois qu’un blog doit avoir ce chic si différent de s’arrêter à temps.
Evidemment, on se rend bien vite compte en lisant les commentaires, que petit à petit, de liens en liens, on a sa petite chronique africaine qui est régulièrement consultée par des tas de nouveaux lecteurs qu’on connaît même pas…alors, on fait quoi avec eux ?
On leur dit que mon blog à moi, c’est comme un album, il y aura une suite mais plus tard, quand je repartirai, on peut déjà se filer rencard, comme cette fois-ci, vers la mi-novembre, j’en saurai sans doute plus…
En attendant, on va fermer les amis, il faut finir vos verres…
Le compte à rebours est lancé…
Dix, neuf, huit, sept…portez-vous bien, prenez pas froid…
Six, cinq, quatre, trois…On se retrouve dans quelques mois…
Deux, un , ZERO…
A tous ceux que j’ai rencontrés le long de cette nouvelle route, à bientôt, à plus tard, à jamais …

la_grande_fore_t

Posté par ptiluc à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur épilogue...

Nouveau commentaire