14 décembre 2005

les grumeaux

Salut les zamis. Ravi de voir que la petite mise au point sur les commentaires en a rassuré plus d'un...
Mais pour ceux qui sont des proches et qui veulent des réponses précises à des questions vagues, l'inverse de ce qui se fait en politique quoi, sachez que je consulte quand même régulièrement ma bonne vieille boîte E mail et en attendant voici une petit chronique qui rappellera des souvenirs à certains de mes anciens coplilotes.

ça s'appelle:  LES GRUMEAUX

Le grumeau est un concept inventé il y a cinq ans avec mon pote Kris Person,celui avec qui j’avais commis le remarquable
album « la Murge », à ne lire qu’en fin de cuite.
Cette fois-là, il m’avait rejoint  une dizaine de jours en Afrique de l’Est.
Mais qu’est donc le « grumeau » ? Disons qu’il pourrait s’agir d’un subtil  mélange  aux yeux injectés  de rastaman et de rappeur . L’incomparable regard du grumeau est   reconnaissable du premier coup, le croiser est une promesse d’emmerdes garanti pur beurre et la consigne absolue , surtout, c’est de changer de trottoir. Le grumeau veut toujours être ton ami, te guider dans la ville, te trouver une piaule à pas cher, ou si tu veux, comme t’es un pote, de la drogue et des filles à pas cher non  plus .
Dès que surgit le touriste babacool, le grumeau lui colle aux semelles illico, il sait repérer la proie facile qui voyage en solitaire avec un sac à dos trop lourd mais il guettera aussi le motard et n’hésitera pas à passer à l’abordage. C’est que souvent, le grumeau chevauche une petite Yamaha vaguement customisée à coups d’autocollants à la gloire de Jah Rastafaraï .
Depuis peu, le grumeau chevauche aussi des petites motos chinoises aux noms terriblement évocateurs ; il y a les « Lion » et
aussi les « Motodragon » et encore d’autres noms à la con qui font fureur ici. Ces petites bécanes colorées sont équipées de l’immortel petit monocylindre Honda qui ne disparaîtra sans doute qu’à la fin de l’ère du pétrole d’ici, selon les experts, quinze
à cinquante ans…
Depuis Gao et surtout à Mopti, le grumeau colle de partout mais  il disparaîtra sans doute dès que je m’éloignerai de
la falaise Dogon.
Le grumeau, tout comme le plus infâme chewing-gum n’a heureusement aucune adhérence dans le sable.

les_grumeaux

Posté par ptiluc à 09:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur les grumeaux

Nouveau commentaire